Objectifs

Les principaux objectifs de la revue sont :

– Diffuser les résultats de travaux de recherches originales, dans les domaines appliqués  des Sciences de la Terre,  de la Géographie et de l’Aménagement.

– Renforcer les alliances scientifiques visant l’élaboration d’une approche multidisciplinaire  à finalité pratique, par la publication de contributions traduisant cette stratégie académique, essentiellement relationnelle et synthétique.

– Favoriser la recherche de passerelles et d’opportunités de rapprochement entre la recherche et l’action et par conséquent entre la recherche et le développement.

– Mettre l’accent sur le Maghreb comme espace d’intérêt scientifique prioritaire, tout en restant ouvert à toutes les propositions externes s’inscrivant dans la perspective du projet scientifique de la revue, notamment celles qui sont en mesure de lui  apporter un supplément thématique ou méthodologique.

– Analyser, décrire et évaluer les ressources naturelles.

– Analyser et décrire l’état des systèmes environnementaux mis en place et leurs évolutions prévisibles.

– Etudier les processus génétiques des équilibres / déséquilibres. L’approche spatiale et globale est dans ce cas très utile pour mieux percevoir les interactions multiples entre l’homme, la nature et les types d’aménagement adoptés. Mais l’approche analytique, microscopique et détaillée, ciblant un ou des aspects particuliers de cette problématique est  également  sollicitée.

– Analyser les causes des dynamiques observées, que ce soit dans le milieu naturel, en ville ou en milieu rural. L’étude des dynamiques d’interface et l’analyse des synergies sont d’un grand intérêt dans la ligne éditoriale de la revue.

– Revoir les types d’aménagement adopté et analyser leurs fondements conceptuels, leurs stratégies et leurs techniques, leurs adéquation aux exigences des systèmes en place et leurs effets prévisibles. L’analyse des rôles des différents acteurs publiques ou privés ainsi que leurs logiques d’aménagement du territoire permettra une meilleure connaissance des systèmes, facilitera certainement la prise de décision, la correction  d’erreurs éventuelles et la perception de nouvelles orientations plus adaptées d’aménagement.

– Publier les résultats d’études visant la rationalisation des interventions en augmentant, à la fois, leur valeur ajoutée en termes économiques,  la  stabilité de leur milieu d’accueil (impacts environnementaux terrestres) et leurs incidences sur les communautés (effets sociaux).